Les longueurs focales (2)

05 avril 2014-150028

Cet article est la suite de la série commencée ici, et que vous pourrez retrouver toutes les semaines, ayant pour but de vous aider à faire de meilleures photos. Le thème que je vais développer est un thème qui m’est cher : le portrait. Souvent vu, à tort, comme un exercice facile, ces quelques trucs vont vous aider pour améliorer votre pratique du portrait photo.

Tous les trucs et astuces donnés sont destinés aux débutants. Comme toutes les règles elles ne sont valables qu’un temps, et en améliorant votre pratique, vous comprendrez les raisons qui sous-tendent ces règles. Une fois cet apprentissage technique et formaliste dépassé, j’espère que vous prendrez beaucoup de plaisir à aller au-delà, et que vous ferez de très grandes photos !

 Mais procédons par étapes. Avant de réussir de grandes photos, voici quelques trucs pour réaliser, à coup sûr, de bonnes photos.

La longueur focale idéale en portrait : question de composition

Pour les portraits, il est préférable d’utiliser une longueur médiane: entre du 50 et 120 mm, idéalement avec une longueur de 85mm. Il est toutefois très acceptable de faire un portrait au 30mm.

Les longueurs focales influent sur le fond et la place de celui ci. En effet, la longueur de la focale influe sur l’angle de champs de la prise de vue. Au plus votre focale est longue au plus l’angle de champs est restreint. L’image qui est capturée peut être représentée comme un triangle (vue du dessus). C’est la base de ce triangle qui va devenir votre image. Au plus vous zoomez, au plus vous rétrécissez ce triangle, au plus la base est courte.
Le fond, pour un sujet qui représenterait la même surface imprimée entre plusieurs images prise avec différentes longueurs focales, est beaucoup plus restreint. Pour obtenir ce résultat, il faut bien évidemment que le photographe recule!
L’utilisation d’une focale longue aplatit le fond, en plus de les flouter. Pour un sujet occupant la même surface sur l’image, le fond sera plus large avec un grand angle qu’avec une focale longue. La composition de votre image trouve une grande source de contrainte de la longueur focale que vous utilisez.

Pour ces raisons pratiques, les longueurs focales à 85 mm sont très appréciée car offre une zone de netteté assez grande, tout en détachant le modèle de son fonds grâce à son flou. De même une focale longue aplati le fond, et le réduit.
Pour réduire l’importance du fond, du décor dans votre portrait, l’utilisation d’une focale assez longue est recommandée. Au contraire, pour insérer un élément dans votre portrait et créer une relation entre un objet et votre modèle, l’utilisation d’une focale courte sera plus efficace.

Gardez en mémoire toutefois, qu’une focale très courte, en dessous du 28 mm, va créer un effet de distorsion des verticales. Plus ou moins marqué à du 28mm, exagéré avec du 8mm (fish-eye). Les optiques de kit ayant une longueur focale de 18 -55 mm (pour les objectifs de kit les plus courants), la distorsion est en général très marquée au 18mm, nous sommes dans le très grand angle, qui est très pratique pour des photos dans des intérieurs de maisons, mais pour des portraits évitez d’avoir une focale inférieure au 30 mm. Le rendu sera trop déformé, avec par exemple, une tête allongée.

Les longueurs focales (1)

 05 avril 2014-145517

 Cet article est la suite de la série commencée ici, et que vous pourrez retrouver toutes les semaines, ayant pour but de vous aider à faire de meilleures photos. Le thème que je vais développer est un thème qui m’est cher : le portrait. Souvent vu, à tort, comme un exercice facile, ces quelques trucs vont vous aider pour améliorer votre pratique du portrait photo.

Tous les trucs et astuces donnés sont destinés aux débutants. Comme toutes les règles elles ne sont valables qu’un temps, et en améliorant votre pratique, vous comprendrez les raisons qui sous-tendent ces règles. Une fois cet apprentissage technique et formaliste dépassé, j’espère que vous prendrez beaucoup de plaisir à aller au-delà, et que vous ferez de très grandes photos !

 Mais procédons par étapes. Avant de réussir de grandes photos, voici quelques trucs pour réaliser, à coup sûr, de bonnes photos.

Les longueurs focales

Reprenons les différents points déjà évoqués lors des semaines précédentes: pour un beau portrait, il faut que votre sujet soit net, et mis en avant. Correctement équilibrer sa profondeur de champs est importante, et revient à se poser la question suivante: où commence la netteté de l’image, pour bien voir mon modèle, et où doit-elle finir, pour dégager le sujet du fond.

Nous avons vu l’importance des réglages de l’appareil photo pour ce faire, et notamment l’ouverture du diaphragme qui vient réduire ou agrandir la zone de netteté. Un point important à souligner, et j’y consacre aujourd’hui ce billet, c’est que votre profondeur de champs varie avec l’objectif. Tous les objectifs proposent une profondeur de champs différente (variable en fonction des fabricants), mais je vais vous donner des repères. A vous de comprendre avec votre appareil photo comment ces grande lignes se traduisent.

Attention, le billet évoqué ne concerne que les reflex, hybrides, et les appareils photos avec des objectifs qui expriment leurs longueurs focales « en équivalent 35mm ». Par simplification, je vais vous donner des repères « en équivalent 35mm ». L’idée reste la même lorsque l’on se réfère aux longueurs focales réelles, mais celles sont propres à chaque marque type et modèle d’appareil photo.

Pour les reflex numériques en capteur Aps-C ( 16mm x24mm , env.) le rapport de conversion de l’équivalent 35mm est d’environ 1,5, ou 1,6 en fonction des marques d’appareils. Quand je parle donc d’une longueur de 50mm, cela équivaut sur un reflex numérique Aps-C d’une longueur  de 33mm env.  Les repères sur les objectifs récents d’appareils numériques sont exprimées en focales réelles. Un 50mm pour un reflex numérique Aps-C sera un équivalent en 35mm d’une longueur focale de 75mm. Vous trouverez dans les descriptifs techniques leurs équivalents en 35mm.

Les objectifs et la profondeur de champ

Les objectifs se distinguent les uns des autres par leurs longueurs focales (exprimées en mm) et par leurs ouvertures. La longueur focale, c’est la distance physique qui sépare la lentille focale du capteur (ou de la pellicule).

Les longueurs focales sont exprimées par en mm, par ex. pour des objectifs reflex un 18 – 55 mm indiquera que la longueur focales minimale sera de 18mm, et sa focale la plus longue sera de 55mm.

Plus la focale est longue, plus le zoom est puissant en quelque sorte. Un objectif à 200 mm grossira plus qu’une longueur focale à 80 mm.

La longueur focale la plus proche, la plus naturelle de la vision humaine est le 50 mm.

On parle de zoom (et de grossissement) lorsque la valeur est supérieure à 50 mm. On parle de grand angle lorsque que cette valeur est en deçà. Une focale à 28 mm est considérée comme un grand angle, car elle englobe plus que la vision humaine « normale ».

L’objectif, et sa longueur focale, fait beaucoup varier la profondeur de champs. Une focale longue va entrainer une profondeur de champs courte, la zone de netteté également. De même un objectif de type macro : la zone de netteté est encore plus courte.

Les flous dans l’images (2)

etienne thuillier photographie 14-04Cet article est la suite de la série commencée ici, et que vous pourrez retrouver toutes les semaines, ayant pour but de vous aider à faire de meilleures photos. Le thème que je vais développer est un thème qui m’est cher : le portrait. Souvent vu, à tort, comme un exercice facile, ces quelques trucs vont vous aider pour améliorer votre pratique du portrait photo.

Tous les trucs et astuces donnés sont destinés aux débutants. Comme toutes les règles elles ne sont valables qu’un temps, et en améliorant votre pratique, vous comprendrez les raisons qui sous-tendent ces règles. Une fois cet apprentissage technique et formaliste dépassé, j’espère que vous prendrez beaucoup de plaisir à aller au-delà, et que vous ferez de très grandes photos !

Mais procédons par étapes. Avant de réussir de grandes photos, voici quelques trucs pour réaliser, à coup sûr, de bonnes photos.

Le piqué

C’est l’élément d’appréciation qui fait « pro » et pour cause. On parle d’une photo avec un beau piqué quand les détails sont très fins sur une image.  Ce piqué provient de la qualité du capteur de votre appareil photo et de la qualité de l’objectif qui y est fixé. La puissance du zoom importe assez peu, les fabricants proposant un très large choix d’objectifs professionnels dans toutes les longueurs focales.

Pour un portrait, une image avec des détails très fins va permettre de voir les cheveux, et les pores de la peau par exemple. Ces pores de peau sont moins recherchés et oblige le photographe (en publicité et en mode) à retoucher la peau pour la flouter un peu (les opérations de retouches de peau sont un peu plus complexes, je simplifie les opérations).

A l’inverse, une image pauvre en piqué va donner l’impression que les détails « bavent » les uns sur les autres. Il sera par exemple très difficile d’apprécier les cheveux, ou les détails de peau, les détails se mêlant plus ou moins harmonieusement les uns aux autres.

La qualité du capteur de l’appareil (un téléphone par exemple), la qualité de l’objectif (un téléphone par exemple 😉 sont les deux éléments déterminant pour ce rendu baveux. A l’inverse pour un meilleur rendu, un bon capteur ne suffira pas : il faudra également avoir un objectif et une qualité optique digne de ce nom.

Un autre élément qui influe sur le piqué va être la sensibilité utilisé par le capteur lors de la prise de vue. Au plus la sensibilité est élevée, au plus le capteur va générer du bruit. La réduction du bruit lors de la retouche de l’image va légèrement (ou plus en fonction des logiciels utilisés) faire baver l’image, en réduisant le bruit, et donc l’image va perdre en détail. Notez tout de même que certains logiciels sont spécialisés dans la réduction du bruit numérique des images et aboutissent à très bons résultats.

Le Boké

C’est en général un flou recherché à la différence des autres types de flous. C’est celui qui est produit par l’objectif. C’est celui qui délimite la profondeur de champ. Au plus loin du point de focus, c’est ce flou qui recrée la profondeur dans l’image. C’est avec ce flou que vous devez composer votre image, et les éléments que vous allez placer dans votre zone de netteté et votre zone de flou. Le Boké plus particulièrement s’emploie avec des lumières dans le flou. En fonction des objectifs (et du nombre de lamelles de l’iris de l’objectif) vous allez obtenir un flou plus ou moins esthétique. Les focales fixes ont en général un Boké plus apprécié que les zooms, ainsi qu’un piqué plus précis.

Pour vos portraits, une méthode assez efficace est d’utiliser ce flou pour mettre en avant votre sujet. Les détails peu parlant vont être disposés dans le flou, alors que votre sujet sera dans la zone de netteté. Pour s’assurer d’un beau flou en arrière plan, essayez de placer votre sujet assez loin du fond, pour que le décor soit complétement dans le flou.

Etienne Thuillier Photographie Fête ses 3 ans!

Etienne Thuillier Photographie fête ses trois ans

Bonjour à tous, aujourd’hui est une journée spéciale pour moi, le studio fête ses trois ans.

Cette grande aventure n’aurait pas été possible sans vous, un très grand merci à vous tous !

Pour fêter ça dignement, je vous propose une remise de 10 % sur toutes les prestations portraits studio pendant tous le mois d’avril. Non ce n’est pas un poisson d’avril !La remise est valable également sur toutes les bons cadeaux (valables un an), alors c’est le moment d’en profiter!

Vous pouvez me contacter par téléphone au 06.10.16.23.36, ou par l’intermédiaire du formulaire de contact.

A très bien bientôt!